rond

rond, ronde [ rɔ̃, rɔ̃d ] adj. et n. m.
• v. 1380; roont XIIe; lat. pop. °retundus, class. rotundus
I Adj.
1Dont la forme extérieure constitue une circonférence ou en comporte une (ex. cylindre, cône); qui ressemble aux figures circulaires. circulaire, cylindrique, sphérique. La Terre est ronde. Chapeau rond. Table ronde. Le ballon rond (football).Des yeux ronds, de forme ronde, ou écarquillés (par l'étonnement, etc.).
2Arrondi; qui forme un arc de cercle ou une suite de courbes. Tuiles rondes. Arrondi, voûté. Le dos rond.
Charnu, sans angles (en parlant d'une partie du corps). Joues rondes. gros. Le ventre rond. rebondi. Avoir des formes rondes et pleines ( rondeur) . Avoir le mollet rond.
Par exagér. (XVIIe) Gros et court. 1. boulot, gras, gros, replet, rondouillard. Un petit enfant rond et rose. Boule-de-Suif, « petite, ronde, grasse à lard » (Maupassant).
3(Quantité) Complet, entier, qui ne comporte pas de fractions. Un chiffre, un nombre rond : un nombre entier, et spécialt se terminant par un ou plusieurs zéros. « ça fait sept cent soixante francs, en chiffres ronds huit cents » (Zola) ( arrondir) . Un compte rond.
4Fig. (Personnes) Qui agit avec franchise, simplicité, sans détour. Un homme très rond. Rond en affaires. carré.
5(1474) Fam. Ivre. soûl. « Avant, à huit heures du matin elle était ronde et elle se parfumait à l'eau-de-vie » (Jarry). Il est complètement rond. Loc. Rond comme une queue de pelle (une barrique...), complètement ivre.
6 Adv. (1870) Tourner rond, d'une manière régulière, sans à-coups. Moteur qui tourne rond. Loc. Ça ne tourne pas rond : ça va mal, il y a qqch. d'anormal. (Personnes) Il ne tourne pas rond, ce type.
Avaler tout rond, tout entier, sans mâcher. Ça fait mille francs tout rond (cf. supra, 3o).
II N. m. (1538; « bouton » h. XIIIe)
1Figure circulaire. cercle, circonférence. Tracer, faire des ronds. « Un homme [Pascal] qui, à douze ans, avec des barres et des ronds, avait créé les mathématiques » (Chateaubriand). Faire des ronds dans l'eau, des ondes circulaires et concentriques. — Faire des ronds de fumée, des anneaux, en fumant.
♢ EN ROND : en formant un cercle. ⇒ circulairement. S'asseoir en rond, autour d'une table. Danser, tourner en rond. Empêcheur de danser en rond.
2Objet matériel de forme ronde (circulaire, annulaire ou cylindrique). (1843) Rond de serviette : anneau pour enserrer une serviette de table roulée. — Loc. fam. En baver des ronds de chapeau : vieilli être très étonné; mod. être soumis à un traitement sévère, un travail ardu (cf. En baver).
(1461) Sou. Une pièce de vingt ronds. Fam. En rester comme deux ronds de flan. Par ext. Ils ont des ronds, de l'argent. Il n'a pas un rond, pas le rond cf. Pas un radis, pas le sou.
Anat. Se dit de deux muscles de l'épaule dont l'un (le petit rond) est cylindrique et l'autre (le grand rond) forme un quadrilatère. Le nerf du grand rond.
3Rond de jambe.
⊗ CONTR. Anguleux, carré, pointu. 1. Plat. 1. Maigre.

rond adverbe Avaler tout rond quelque chose, sans mâcher. Familier. Il ne tourne pas rond, il agit de façon bizarre, il n'est pas dans son état normal. Familier. Tourner rond, en parlant d'un moteur, tourner régulièrement, sans ratés ; fonctionner, se dérouler de façon satisfaisante, sans incident : Une entreprise qui tourne rond.rond nom masculin Figure, tracé en forme de circonférence : Tracer des ronds au compas. Surface, objet de forme circulaire : Des ronds de fumée. Tranche découpée de forme circulaire ; rondelle : Mettre un rond de citron dans son thé. Familier. Argent : N'avoir plus le rond. Anatomie Muscle rond. Boucherie Nom de deux morceaux de bœuf, le rond de gîte à la noix (muscle demi-tendineux) et le rond de tranche grasse (muscle droit antérieur). ● rond (expressions) adverbe Avaler tout rond quelque chose, sans mâcher. Familier. Il ne tourne pas rond, il agit de façon bizarre, il n'est pas dans son état normal. Familier. Tourner rond, en parlant d'un moteur, tourner régulièrement, sans ratés ; fonctionner, se dérouler de façon satisfaisante, sans incident : Une entreprise qui tourne rond.rond (expressions) nom masculin En rond, sur une ligne circulaire, en formant une circonférence : Danser en rond. Faire des ronds dans l'eau, provoquer la formation d'ondes circulaires concentriques en jetant des pierres dans l'eau ; ne rien faire d'utile. Faire des ronds de jambe, faire des politesses exagérées, se montrer trop aimable, voire obséquieux. Rond de serviette, anneau qui sert à glisser, en fin de repas, une serviette roulée. Rond de cuir, coussin de forme annulaire, utilisé autrefois par les employés de bureau. Tourner en rond, en revenir toujours au même point, ne pas progresser. Rond à béton, barre d'acier doux, de section circulaire, employée comme armature dans le béton armé. Mise au rond, opération préalable au déroulage dans la fabrication du contreplaqué. Rond de sorcière, dans une prairie, anneau circulaire d'un vert plus vif où apparaissent les fructifications issues d'une seule spore de champignon. Rond de jambe, mouvement de la jambe qui fait décrire un cercle au pied libre sur le sol (rond de jambe à terre) ou un demi-cercle à une certaine hauteur (rond de jambe soutenu). Faux rond, rotation d'une pièce de révolution montée sur une machine, et qui tourne autour d'un axe non exactement confondu avec son axe propre. ● rond (synonymes) nom masculin Figure, tracé en forme de circonférence
Synonymes :
rond, ronde adjectif (latin populaire retundus, du latin classique rotundus, de rota, roue) Qui a la forme d'un cercle, d'une sphère, d'un cylindre : Un plat rond. Des perles rondes. Dont la forme est arrondie ou présente une courbe : Une reliure à dos rond. Se dit des parties du corps pleines et charnues : Des joues bien rondes. Familier. Qui est de petite taille et assez corpulent : Un petit homme rond. Vieux. Qui a des manières directes, qui va droit au but : Être rond en affaires. Populaire. Qui est ivre. Se dit d'un nombre entier ou, selon la grandeur du nombre, sans dizaines, centaines ; se dit de la quantité qui s'exprime par ce nombre : Cela fera 51 euros, disons 50 euros pour faire un compte rond. Anatomie Se dit de muscles et de ligaments en raison de leur forme. Œnologie Se dit d'un vin ayant de la rondeur. ● rond, ronde (citations) adjectif (latin populaire retundus, du latin classique rotundus, de rota, roue) Benjamin Péret Rezé, Loire-Atlantique, 1899-Paris 1959 Il faut être rond pour mesurer. Le Grand Jeu, Passerelle du commandant Gallimardrond, ronde (expressions) adjectif (latin populaire retundus, du latin classique rotundus, de rota, roue) Faire, ouvrir des yeux ronds, écarquiller les yeux sous l'effet de la surprise. Tout rond, se dit d'une somme exprimée exactement par un nombre entier et simple. Muscles grand rond et petit rond, muscles de la partie postérieure de l'épaule, étendus de l'omoplate à la partie supérieure de l'humérus. Muscle rond pronateur, muscle de l'avant-bras étendu de l'épitrochlée et de l'apophyse coronoïde du radius à la partie moyenne de la face externe du radius. Bois rond, synonyme de bois en grume ; terme générique désignant les poteaux, les bois de mine et de trituration à l'état brut. Têtes rondes, soldats (sans perruque et à cheveux courts) de l'armée parlementaire, lors de la première révolution d'Angleterre ; les partisans de Cromwell, par opposition aux cavaliers. ● rond, ronde (synonymes) adjectif (latin populaire retundus, du latin classique rotundus, de rota, roue) Qui a la forme d'un cercle, d'une sphère, d'un cylindre
Synonymes :
- sphérique
Contraires :
- allongé
- carré
Se dit des parties du corps pleines et charnues
Synonymes :
- potelé
- rebondi (familier)
Contraires :
- décharné
- hâve
Familier. Qui est de petite taille et assez corpulent
Synonymes :
- boulot (familier)
- grassouillet (familier)
- rondelet (familier)
- rondouillard (familier)
Contraires :
- efflanqué
- grêle
Qui a des manières directes, qui va droit au but
Synonymes :
- carré
Contraires :
- déloyal
- machiavélique
- madré (familier)
- rusé

rond, ronde
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d De forme circulaire, sphérique ou cylindrique. Table ronde.
d2./d De forme courbe, arrondie. Sommet rond.
|| Il est bien rond, petit et gros.
d3./d Chiffre rond, qui ne comporte pas de décimales; qui se termine par un ou plusieurs zéros. Compte rond.
d4./d Fig. Sans détours, franc. être rond en affaires.
d5./d Fig., Fam. Ivre.
d6./d adv. Tourner rond: fonctionner régulièrement, sans à-coups, normalement.
rII./r n. m.
d1./d Figure circulaire. Tracer un rond.
|| Loc. adv. En rond: en cercle. Danser en rond.
d2./d Objet de forme circulaire, cylindrique.
|| CONSTR Rond à béton: fer rond torsadé servant d'armature aux ouvrages en béton armé.
|| Spécial. Tranche ronde. Rond de saucisson. Syn. rondelle.
d3./d ANAT Nom de certains muscles. Grand rond de l'épaule.
d4./d CHOREGR Rond de jambe: mouvement en demi-cercle d'une jambe.
|| Fig. Faire des ronds de jambe, des amabilités affectées.

I.
⇒ROND1, RONDE, adj.
A. — 1. GÉOM. Corps ronds. Figures que l'on obtient par révolution d'une surface, d'une ligne autour d'un axe. Corps ronds. Dans la géométrie élémentaire traditionnelle, on appelle ainsi le cylindre et le cône (...) ainsi que la sphère (BOUVIER-GEORGE Math. 1979). Quelques architectes (...) opposent quelquefois des corps ronds aux carrés, des parties enfoncées aux pyramidales, des rentrantes aux saillantes, et il en résulte ordinairement quelques beaux effets (BERN. DE ST-P., Harm. nat., 1814, p. 337).
2. [En parlant d'une chose]
a) Qui présente une surface circulaire. Bassin, miroir rond; fenêtre, table ronde. Il ne lui fallait que dix minutes pour (...) arriver au bout de l'allée s'ouvrant sur une place ronde (GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 150). La vision de l'artiste est simultanée. Placée près d'un plat rond appliqué contre le mur, la bouteille rentre ses lignes courbes; elle se gonfle, au contraire, près d'une boîte cubique (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 119).
Table(-)ronde (p. méton.). V. table I B 1.
HIST. Chevaliers de la Table Ronde. V. chevalier1.
b) Qui présente un aspect sphérique, cylindrique ou tronconique; dont la section a une forme circulaire. Bâton bien rond; bille de bois, perle ronde; la terre est ronde. Ce monsieur sent au bout de son lit quelque chose de froid et de gluant; il tâte avec son pied, c'est un corps rond allongé; il y porte la main, c'est un serpent roulé sur lui-même (SOULIÉ, Mém. diable, t. 2, 1837, p. 37). Le porche de Santiago est encadré de deux contreforts dont la base, (...), s'appuie sur un énorme pilier rond à chapiteau carré (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1933, p. 195).
ANAT. Ligament rond (de l'articulation coxofémorale). ,,Bande fibreuse intraarticulaire tendue entre la moitié supérieure de la fossette digitale de la tête fémorale et la cavité cotyloïde`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Ligament rond (de l'utérus). ,,Chacun des deux cordons aplatis qui s'insèrent symétriquement sur les parties antéro-latérales de l'utérus et constituent les moyens de fixité antérieurs de l'utérus`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Muscle grand rond. Muscle situé dans la partie profonde de la région postérieure de l'épaule, qui permet l'adduction et la rotation interne du bras, et l'élévation du moignon de l'épaule (d'apr. Méd. Biol. t. 2 1971). Muscle petit rond. Petit muscle cylindrique situé à la partie postérieure de l'épaule, qui permet la rotation externe du bras (d'apr. Méd. Biol. t. 2 1971).
PÊCHE. Filet rond. Filet en forme d'entonnoir. (Dict. XIXe et XXe s.).
c) En partic. Qui est gonflé en forme de sphère.
SPORTS. Ballon rond. V. ballon1 A 1.
Vx. Bourse ronde. Bourse remplie d'argent. Lorsqu'il étudiait la médecine et n'avait jamais la bourse assez ronde pour payer la contredanse à quelque petite ouvrière (FLAUB., Mme Bovary, t. 1, 1857, p. 38).
Au fig. [En parlant d'une somme d'argent] D'une certaine importance, assez ronde. Synon. rondelet (v. ce mot A). Ma fortune est assez ronde, vous le savez (COLLIN D'HARL., Vieux célib., 1792, II, 6, p. 44). Toi, je t'avais « pensionnée »; tu me connaissais trop pour attendre de moi un sou de plus que la somme fixée. Elle était assez ronde et tu ne la dépassais jamais (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 98).
d) P. exagér. [En parlant d'une chose et, en partic., de certaines parties du corps] Qui a approximativement la forme d'un cercle ou d'une sphère. Caillou rond; œil, visage rond. C'est un jeune homme d'une trentaine d'années, tout chauve, le crâne rond, les tempes renflées comme une orange (GONCOURT, Journal, 1862, p. 1054). Quatre petits nuages ronds se formèrent dans le ciel (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 38).
Expr. Yeux ronds. Yeux qui semblent agrandis sous l'effet de la surprise, de l'étonnement, etc... Regarder avec des yeux ronds; yeux ronds de stupéfaction. Et tous les patriotes autour de la table, le nez rouge, les yeux ronds de plaisir, riaient (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 434):
1. Il faut qu'elle fasse de la vraie danse, de la danse de ballet... Cette idée ne souriait pas du tout à grand'mère, qui ouvrait des yeux ronds, et qui avait enfin trouvé cette objection: — Il n'y a personne à Nancy qui puisse lui apprendre ces choses-là!
GYP, Souv. pte fille, 1927, p. 97.
HIST. Têtes rondes. En Angleterre, partisans de Cromwell qui portaient les cheveux très courts. La vieille route du nord, (...) route stratégique des cavaliers et des têtes rondes de Cromwell (MORAND, Londres, 1933, p. 88).
B. — 1. [En parlant d'une chose] Qui présente une forme arrondie dans l'une de ses parties; qui forme un arc de cercle ou une suite de courbes. Bonnet, chapeau rond; pommier rond; tuile ronde. Ses souliers ronds à boucles de cuivre (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p. 4). Il sort et revient avec un grand fauteuil chinois à dossier rond en forme d'oméga (CLAUDEL, Part. midi, 1949, III, p. 1139).
En partic. Écriture ronde. Écriture où les lignes courbes prédominent. Elle passa la lettre au-dessus de la flamme, la grande écriture ronde de Mme la Duchesse de Berry parut (CHATEAUBR., Mém., t. 4, 1848, p. 271).
Spécialement
IMPR. Lettre ronde ou, subst., ronde. (v. ronde IV B). Caractère romain plus arrondi qu'un caractère ordinaire. Vos têtes de clous ne valent que le prix de la fonte, dix sous la livre. — Tu donnes le nom de têtes de clous aux bâtardes, aux coulées, aux rondes de Monsieur Gillé, anciennement imprimeur de l'empereur, des caractères qui valent six francs la livre, des chefs-d'œuvre de gravure (BALZAC, Illus. perdues, 1837, p. 14).
MEUN. [En parlant d'un produit] Dont la structure est grumeleuse. Une farine ronde est également nommée gruau (CLÉM. Alim. 1978).
SCULPT. Ronde(-)bosse.
2. [En parlant d'une pers.] Fam. Qui est gros et de petite taille. Synon. boulot, dodu, grassouillet, rondouillard (fam.). Être rond comme une balle, comme une bille; bébé tout rond. Il était aussi sec que son frère était rond (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 787). Un petit homme rond était couché sur le lit de cuivre (CAMUS, Peste, 1947, p. 1230).
Expr. fig., pop. (Être) rond. (Être) ivre. Être complètement, être fin rond; être rond comme une balle, comme une barrique, comme une bille, comme une soucoupe. Ils nous refilaient du pinard, du cass'patt'. On était ronds comme des boudins (FOMBEURE, Soldat, 1935, p. 175).
3. [En parlant de certaines parties du corps humain]
a) Qui présente une forme arrondie ou une ligne courbe. Le menton pointu, le bout du nez rond, la bouche avancée (FLAUB., Champs et grèves, 1848, p. 202). Elle avait le nez court, les joues larges, le front rond (ROLLAND, J.-Chr., Adolesc., 1905, p. 268).
Expr. Avoir le dos rond, les épaules rondes. Avoir le dos arrondi, les épaules voûtées. On n'apercevait encore que le dos rond de Bordenave, avec son cou de boucher (ZOLA, Nana, 1880, p. 1205). Je supprime (...) les oreillers: ils donnent le dos rond (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 49).
b) Qui présente des formes bien remplies, charnu. Cou, mollet rond; gorge, hanche, jambe ronde. L'âge l'avait déjà doté d'un petit ventre rond assez difficile à contenir dans les bornes de l'élégance (BALZAC, Illus. perdues, 1837, p. 84). Les coins de sa bouche, si joliment encadrée d'ordinaire par des joues rondes et un menton gras, tombaient tristement (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 129).
C. — Au fig.
1. Chiffre, compte, nombre rond. Chiffre, compte, nombre qui est entier ou ramené à un nombre entier, ne comportant pas de décimales; qui est exprimé par une seule espèce d'unité (dizaines, centaines, milliers, etc...). Faire le compte rond. Du 1er juillet au milieu de septembre, la Somme nous avait coûté en chiffres ronds 80 000 hommes (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 256):
2. ... on pourrait presque dire que les nombres d'un usage journalier ont chacun leur équivalent émotionnel. Les marchands le savent bien, et au lieu d'indiquer le prix d'un objet par un nombre rond de francs, ils marqueront le chiffre immédiatement inférieur, quitte à intercaler ensuite un nombre suffisant de centimes.
BERGSON, Essai donn. imm., 1889, p. 100.
Expr. fam. Tout rond. Exactement, tout juste. Écoute-moi bien: exige dix mille tout rond, et d'un seul coup, oui, d'un seul coup (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 82). Quatorze ans tout ronds (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 149).
Rem. Dans cette expr., rond est inv. ou variable.
2. Expr. fam. Avaler, dévorer tout rond. Avaler quelque chose en entier, sans mâcher (Dict. XXe s.). Au fig. Une journée, ils vous mangeraient dans le creux de la main tellement ils sont tout miel. Le lendemain, ç'a le courage de vous sauter à la face et de vous dévorer tout rond (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 254).
3. [En parlant d'une pers.] Qui agit avec franchise et simplicité, sans détours. Un homme rond en affaires. Le chevalier (...) ouvrit la lettre (...). Tandis qu'il la parcourait rapidement, sir Williams l'observait et se disait: — Voilà réellement un bonhomme bien rond et dont je ferai tout ce que je voudrai (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 1, 1859, p. 570). À un déjeuner chez Saint-Aulaire (...) je suis à côté de M. Brunschvicg, homme rond et simple (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1922, p. 493).
[P. méton.] Caractère tout rond; manières rondes. Il engagea Du Fossé à retourner vivre dans son pays en bon gentilhomme, et à s'y marier: — le bon sens humain tout rond (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 345). Il y eut un déjeuner d'apparat à l'amirauté, où Marino avait convié par diplomatie quelques-uns de ces éleveurs riches (...). Leurs manières rondes et rustaudes (...) me déplurent (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 72).
4. [En parlant d'une chose qui dégage une impression d'harmonie, de plénitude] Kretschmer a décrit plusieurs qualités complexes du mouvement: ampleur, allure géométrique, rythme, etc. La motilité du cycloïde, le consonant bien adapté, est « en ondes », ses gestes ronds et enveloppants (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 199).
Spécialement
LITT. Période ronde. ,,Période nombreuse et d'une agréable cadence`` (LITTRÉ).
MUS. Voix ronde. ,,Voix pleine et égale`` (LITTRÉ). P. anal. Des arpèges de claviers argentins, des violons douloureux, des flûtes veloutées aux sons ronds (ROLLAND, J.-Chr., Aube, 1904, p. 68).
ŒNOL. [En parlant d'un vin] Qui a atteint un équilibre parfait et dont le goût se répand dans toute la bouche en suggérant une idée de rondeur. Pour être rond, un vin doit être à la fois grand et harmonieux (LICH. Vins 1984).
D. — Empl. adv. [Dans certaines expr.]
1. THÉÂTRE, vx. [Le suj. désigne un acteur] Jouer rond. Avoir un jeu mou, qui manque de vigueur. Georgette fait des progrès (...). Elle joue nerveux, pas rond du tout, en coup de fouet plutôt (RICHEPIN, Braves gens, 1886, p. 268).
2. Fam. Tourner rond.
a) [En parlant d'un mécanisme] Fonctionner d'une manière régulière, sans à coups. Les courants descendants donnent parfois aux pilotes une bizarre sensation de malaise. Le moteur tourne rond, mais l'on s'enfonce (SAINT-EXUP., Terre hommes, 1939, p. 161). Le bruit du moteur monta dans la nuit (...). Un moteur qui tournait bien rond, bien fort (DRUON, Gdes fam., t. 2, 1948, p. 237).
b) [En parlant d'une chose abstr.] Se dérouler, marcher normalement. Affaire qui tourne rond. Franchement, Monsieur Joigneau, vous voyez aussi bien que nous comment vont les choses. Vous direz pas que le monde tourne rond, et qu'on pourra jamais le faire tourner mieux!... (MARTIN DU G., Vieille Fr., 1933, p. 1094). Évidemment, sur le papier, tout se tient. Une banque européenne et, en face, une banque d'état russe. C'est calculé au poil, ça tourne rond (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 231).
[Souvent à la forme nég.] Ça ne tourne pas rond, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Ça va mal, il y a quelque chose d'anormal.
♦ [En parlant d'une chose abstr.] « Au fait, demande Schneider, combien sommes-nous? » « (...) admets que nous soyons une centaine ». « Cent sur trente mille? » « Oui. Cent sur trente mille ». (...) « Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, poursuit Brunet. En calculant sur les bases de 36, nous devrions pouvoir regrouper un bon tiers des prisonniers » (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 261).
♦ [En parlant d'une pers. gén. sur le plan psychol.] Cela ne tournait pas rond. Elle devait être à bout. Elle était impatiente. Elle était inquiète. Elle évitait de me regarder. Elle se penchait à droite, à gauche comme si elle eût cherché quelque chose sous les tables ou quelqu'un d'égaré au fond de la salle (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 82). Tout m'agace: il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. (...) pas étonnant: il passait ses journées à faire des choses qu'il n'avait pas envie de faire, il vivait du matin au soir à contre-cœur (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 157).
Prononc. et Orth.:[], fém. []. Homon. formes de rompre. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1119 « de forme circulaire » (PHILIPPE DE THAON, Comput, éd. I. Short, 2652: [lune] runde cume rüele); b) 1121-34 « de forme approximativement circulaire » (ID., Bestiaire, éd. E. Walberg, 1754: [hérisson] ruunz cume pelute); c) ) 1721 anat. le grand rond, le petit rond (Trév., qui cite DIONIS); 1805 muscle petit rond (CUVIER, Anat. comp., t. 1, p. 277); 1827 muscle grand rond (Encyclop. méthod. Méd. t. 12); 1721 ligament rond (Trév., s.v. ligament); ) 1824 yeux ronds (de surprise) (BALZAC, Annette, t. 2, p. 141); ) 1900 sports ballon rond (L'Auto-Vélo, 29 oct. ds PETIOT); ) 1955 table ronde « colloque, réunion » (Témoignage chrétien, 7 oct. ds GILB. 1980); 2. a) ca 1160 « qui présente une forme arrondie » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 5392: un petit moncel reont); b) ca 1277 en parlant de parties du corps humain (ADAM LE BOSSU, Jeu de la feuillée, éd. E. Langlois, 147: ronde gambete); 1480 (G. COQUILLART, Droits nouveaux, 952, éd. M. J. Freeman, p. 177: joues rondes); c) ) 1413 paléogr. lettre ronde (J. GUIFFREY, Inventaires de Jean, duc de Berry, t. 1, p. 241: la Bible [...] escripte en françoys, de lettre roonde); 1752 écriture ronde (Trév. Suppl.); ) 1529 impr. lettre ronde (G. TORY, Champfleury, f ° 72 v °); d) 1690 « gros et court (en parlant d'une personne) » (FUR.); e) 1733 bourse ronde « bourse bien remplie » (L. DE BOISSY, Impatient, V, 2 ds LITTRÉ); f) 1792 fig. fortune ronde « fortune assez considérable » (COLLIN D'HARL., loc. cit.); 3. a) fin XIVe s. « qui agit avec franchise, simplicité » (E. DESCHAMPS, Ballade, 1081 ds Œuvres complètes, éd. De Queux de Saint-Hilaire, t. 5, p. 385, 3: soy tenir ront et clos); fin XIVe s. p. méton. vie ronde (ID., Ballades de moralités, 267, ibid., t. 2, p. 110); b) 1680 rhét. période ronde (RICH., s.v. période); c) 1694 mus. voix ronde (Ac.); 4. a) 1474 fam. « ivre » (Mystère de l'Incarnation et nativité de notre Sauveur et Rédempteur Jésus-Christ, éd. P. Le Verdier, t. 2, p. 113: tu estoeis hier ront comme ung o); b) 1669 « qui a beaucoup bu et mangé » (WIDERHOLD, Fr.-all., all.-fr. ds FEW t. 10, p. 520b); 5. a) 1532 compte rond (G. COQUILLART, Monologue, var. éd. 1532 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 280: Et pour faire les comptes rons); b) 1684 nombre rond (FUR., s.v. nombre); c) 1877 tout ronds (ZOLA, Assommoir, p. 747: six francs tout ronds); 6. a) 1870 tourner rond « se mettre au pas, cesser de faire le malin » (POULOT, Sublime, p. 137: tu ne brilles plus, hein,..., tu tournes rond à présent); b) 1878 (RIGAUD, Dict. jargon paris., p. 299: Tourner rond, ne plus avoir d'argent); c) 1901 tourner rond « aller bien » (BRUANT, p. 18: ça va bien!... ça tourne rond); 1928 (Martin du G., Thib., Consult., p. 1110: c'est justement ça qui ne tourne pas rond); d) 1913 mécan. tourner rond « d'une manière régulière » (Vie au Grand Air, févr. ds PETIOT: le moteur ne tourne pas tout à fait rond); e) 1949 (Nouv. Lar. univ.: Ne pas tourner rond, être un peu fou); 7. 1945 dévorer tout rond (GUÈVREMONT, loc. cit.); 1952 avaler tout rond (H. BAZIN, Lève-toi, p. 197). D'un lat. pop. retundus (att. au IXe s., cf. FEW t. 10, p. 527a), issu par dissimilation du lat. class. rotundus « qui a la forme d'une roue, rond; arrondi; poli, bien tourné, dont tous les éléments sont bien équilibrés (en parlant du style); aisé, coulant (en parlant du langage) », dér. de rota (roue). Bbg. QUEM. DDL t. 32. — STEINMETZ (H.). Galloromanische Bezeichnungen für betrunken... Bonn, 1978, pp. 85-86. — TAFEL (Ch.). Beiträge zur französischen Etymologie. Bonn, 1976, p. 98.
II.
⇒ROND2, subst. masc.
A. — Figure circulaire. Synon. cercle, circonférence. Faire, tracer des ronds; ronds et ovales d'un plafond. Il nous raconte (...) qu'il est guéri (...) finissant ses phrases, dont il ne peut sortir, avec des ronds tracés par sa canne sur le tapis (GONCOURT, Journal, 1887, p. 729):
1. « (...) Qu'est-ce que vous faites là, cher ami? » Le voisin poussa devant lui le papier sur lequel il marquait des croix et des ronds à côté de noms rangés par colonnes alphabétiques. « Vous voyez, du pointage... Qui sera pour Poincaré... Qui sera contre ».
ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 198.
[P. anal.] Sur la toile cirée, les culs de verre avaient laissé des ronds de sirop (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 1194). Elle avait une jolie façon de souffler la fumée, faisant un rond avec ses lèvres, renversant un peu la tête (RAMUZ, A. Pache, 1911, p. 212).
Expressions
Faire des ronds (dans l'eau). Provoquer des ondes circulaires et concentriques à la surface de l'eau (en lançant un objet, etc...). Jeter des cailloux dans l'eau pour faire des ronds. Cracher dans un puits pour faire des ronds est mon plus grand bonheur (MUSSET, Lorenzaccio, 1834, II, 6, p. 162). La pluie fait des ronds sur un lavoir bordé de pierres plates (ALAIN, Propos, 1933, p. 1180).
Faire, envoyer des ronds de fumée. En fumant, rejeter la fumée en arrondissant la bouche de manière à former des anneaux. Je me plongeai dans les journaux. Mais (...) bientôt, je les repoussai pour m'adosser bien confortablement contre la banquette, tirer sur mon cigare et envoyer devant moi des ronds de fumée bleue (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 76).
B. — 1. Surface ou tache circulaire. Rond de gazon; rond de lumière, de soleil; ronds de mazout à la surface de l'eau. Une petite lampe posée au bord de la table laissait tomber sur le carreau un rond étroit de clarté (ZOLA, Conquête Plassans, 1874, p. 1197). À la lisière, on mit en marche une hélice, dont le rond éblouissant apparut sur le fond sombre des feuilles (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 818).
2. Spécialement
b) ÉQUIT. Enclos circulaire servant à donner de l'exercice aux chevaux, ou à pratiquer la voltige (d'apr. TONDRA Cheval 1979).
c) HIPP. Piste circulaire située dans l'enceinte du pesage, où les chevaux prennent de l'exercice avant une course. (Dict. XXe s.).
d) PHYTOPATHOL. Maladie du rond. Maladie provoquée par des champignons basidiomycètes, qui se propage d'un arbre à l'autre en taches circulaires, la contamination s'effectuant par les racines. Pour lutter contre les maladies du rond, il faut d'abord maintenir une bonne hygiène des forêts, les arbres sains étant rarement attaqués (Lar. agric. 1981).
C. — Disposition circulaire.
1. a) Ensemble de choses ou d'êtres disposés en cercle. Enfants qui forment un rond. Au coin du trottoir, un large rond de consommateurs s'était formé autour d'une marchande de soupe aux choux (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 624). Celui qui, pour reposer son âme tourmentée, avait choisi ce rond de tentes dans les steppes, (...) cette insouciance nomade (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 194).
b) Expressions
En rond. En formant un cercle, selon une disposition circulaire. S'asseoir en rond (autour d'une table); chien qui se couche en rond. Je restai stupéfait à l'aspect d'un lit immense, bâti en rond autour d'un poteau (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 300). On mange debout, vite, les chiens en rond autour de soi (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 235).
Théâtre en rond. V. théâtre I B 1 a.
Danser en rond (au propre et au fig.). V. danser I A 3 et I A 1 b.
Empêcheur de danser en rond. V. danser I A 3. Fam., iron. Empêcheur de + inf. en rond. Personne qui, par son attitude ou ses propos, trouble la routine, l'ordre établi. En France en ce moment, des dizaines d'entreprises sont occupées, parfois depuis des mois, par leur personnel (...) qui parle de ces empêcheurs de chômer en rond? (Le Nouvel Observateur, 7 mars 1977, p. 50, col. 2). Elle [Nancy Cunard] appartint à la petite cohorte de ces inspiratrices et empêcheuses de vivoter en rond (Le Point, 28 avr. 1980, p. 155, col. 1).
Tourner en rond
♦ Décrire une trajectoire circulaire. Prisonnier qui tourne en rond dans sa cellule. Un poulain, attaché dans un pré, prit peur (...) et se mit à tourner en rond au bout de sa corde, en lançant des ruades (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Diable, 1886, p. 238). Nos arrière-arrière-arrière grands-pères avaient l'impression de se trouver parfaitement à l'aise dans un espace cubique, où les astres tournaient en rond autour de la terre, depuis moins de six millénaires (TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p. 239).
Au fig., fam. Revenir sans cesse au point de départ, ne pas progresser. Discussion qui tourne en rond. Un tumulte de pensées s'agitait en lui: il n'y reconnaissait rien. (...) et quoi qu'il fît, il ne faisait que tourner en rond autour d'une obscure idée fixe, un désir inconnu, redoutable et fascinant, comme la flamme pour l'insecte (ROLLAND, J.-Chr., Matin, 1904, p. 196). Dans l'apparente incohérence de ces paroles qui semblaient tourner en rond autour d'une intention secrète, il percevait quelque chose d'insolite, d'inquiétant (MARTIN DU G., Thib., Sorell., 1928, p. 1138).
2. Spécialement
a) BOT. Rond de sorcière. Végétation de champignons qui s'étend en cercle dans les prairies, due au fait que le mycélium s'est développé assez régulièrement dans tous les sens à partir de la germination d'une spore. (Dict. XXe s.). P. méton. Bande circulaire où l'herbe d'une prairie est exubérante et d'un vert intense, à cause de la présence dans le sol de mycélium. On ne voyait rien, sinon (...) quelque rond de sorcière tracé d'une herbe plus sombre (POURRAT, Gaspard, 1931, p. 223).
b) NAV. Courbure extérieure que l'on donne à la bordure de certaines voiles ou à certains focs. Cette voile (...) a trop de rond; même avec des lattes, elle bat (MERRIEN 1958).
D. — Mouvement circulaire des membres. Rond de bras. Dans la rue, une cocotte arrêtée sur le trottoir dans une causerie avec un monsieur et disant avec un rond de bras sensuel: « Ç'a été pour moi une douche de bonheur... » (GONCOURT, Journal, 1895, p. 862).
DANSE. (Faire des) ronds de jambes. V. jambe A 1 a.
E. — 1. Objet de forme circulaire, annulaire, cylindrique ou approximativement telle. Rond de fourneau (v. rondelle B 2); rond de tonneau. Elle ajustait des petits ronds de cuivre à des œillets de corset (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 318). Protégés par une mousseline que harcelaient en vain les mouches, une cinquantaine de pots, remplis d'une gelée rubis, attendaient leurs ronds de papier rhumé (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 906).
2. Spécialement
a) AMEUBL.. Rond de cuir. Coussin en forme de couronne que l'on pose sur un siège. Élever au rang d'idoles le rond de cuir du bureaucrate, la palme de l'académicien (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 263):
2. ... un mauvais plaisant propose l'établissement d'une administration mécanique, composée de fonctionnaires en cuir bouilli et en bois vernis, chacun avec son rond de cuir vert et ses lunettes vertes, manœuvrés par une machine à vapeur centrale dont le ministre serait le chauffeur.
TAINE, Notes Paris, 1867, p. 261.
P. méton. Rond(-)de(-)cuir.
b) ARCHIT. Rond d'eau. Grand bassin circulaire rempli d'eau et servant quelquefois de réservoir. [Kipling] dessine enfin, sans s'écarter de ce qu'il voit, du pré, des ronds d'eau, du vieux cheval, une suite d'histoires qui sonne sous les pieds comme le caillou (ALAIN, Propos, 1932, p. 1074).
Quart(-)de(-)rond.
c) Populaire
Sou. Pièce de dix, de vingt ronds. Ça me fait dans les environs de trente ronds [de dépense] par jour (SUE, Myst. Paris, t. 1, 1842, p. 44). Une queue se forma, composée de grouillots, de commis et de potaches prêts à lâcher vingt ronds pour avoir de la cuisse (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 11).
P. ext., au plur. Argent. J'ai encore trois mois à attendre pour avoir fini mon année et pouvoir toucher les ronds (VIDAL, DELMART, Caserne, 1833, p. 124). Peut-être que c'est un de mes fils naturels... Il va m'appeler papa me demander des ronds... Me voilà dans de beaux draps... (PRÉVERT, Paroles, 1946, p. 155).
Expressions
N'avoir pas le rond/plus le rond/pas un rond. Être démuni d'argent. — Ah! nom de Dieu, c'est rien loin, ce cochon de faubourg Honoré, et pas le rond pour prendre l'omnibus (BLOY, Femme pauvre, 1897, p. 14). J'avais plus le rond pour aller boire (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 355).
Pour pas un rond. Gratuitement. (Dict. XXe s.). S'en mettre plein la gueule pour pas un rond.
Pas (+ adj.) pour un/deux rond(s). Pas du tout. Ils sont pas sportifs pour un rond (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 282).
(Être, rester) comme deux ronds de flan. V. flan1 C.
d) ARTS MÉN. Rond (de serviette). Anneau dans lequel on glisse une serviette de table préalablement pliée et roulée, à la fin d'un repas. Rond de bois, de matière plastique, de métal. Il avait chez lui un tour, où il s'amusait à tourner des ronds de serviette dont il encombrait sa maison (FLAUB., Mme Bovary, t. 1, 1857, p. 86). Lorsqu'ils eurent vidé le compotier de fruits, elle voulut qu'il pliât sa serviette, et elle lui donna le rond de Daniel (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 573).
e) BOUCH. Rond de gîte (à la noix). Morceau de bœuf correspondant au muscle demi-tendineux. Le rond de gîte se traite en rosbif (COURTINE Gastr. 1984). Rond de tranche (grasse). Morceau de bœuf correspondant au muscle droit antérieur. Le rond de tranche (...) donne des biftecks maigres et tendres (COURTINE Gastr. 1984).
f) CHAPELL. Rond de plomb. ,,Grande plaque de plomb, pour maintenir un chapeau en état`` (LITTRÉ).
Expr. fig., pop. En baver des ronds de chapeau. V. baver II B 1.
g) CONSTR. Rond à béton. Fer rond utilisé pour la réalisation des armatures dans les ouvrages en béton armé (d'apr. BARB.-CAD. 1971). Rond de tailleur de pierre. Disque fait de paille ou de joncs tressés que l'on place sous les pierres que l'on taille afin qu'elles ne se brisent pas (d'apr. Lar. encyclop.).
h) PLOMB. Rond de cuir. ,,Bourrelet de cuir à la jonction de deux tuyaux`` (JOSSIER 1881).
F. — Tranche mince découpée sur un objet en forme cylindrique ou sphérique, en partic., sur un produit comestible ayant cette forme. Synon. rondelle. Rond de citron, de saucisson. Des ronds de colonnes ont servi dans la construction, ce qui semble indiquer qu'il y eut une construction greco-romaine (BARRÈS, Cahiers, t. 10, 1914, p. 366). On tendait sa gamelle, on recevait une louche d'eau grasse où flottaient des ronds de betterave et un bout de viande bouillie (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 362).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. formes de rompre. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1145 en reont « environ » (WACE, Conception ND, éd. W. R. Ashford, 571: treis anz en reont); 2. a) [XIIIe s. reont « bouton » (d'apr. FEW t. 10, p. 520b)]; b) 1413 « objet en forme d'anneau ou de couronne » (J. J. GUIFFREY, Inventaires de Jean, duc de Berry, t. 1, p. 62: une petite veronique de brodeure, enchassée en un roont d'argent); c) 1658 chapell. rond de plomb (AUDREN, Inventaire du mobilier du château de Vitré, p. 11); d) 1843 rond de serviette (DUPEUTY et CORMON, Les cuisines parisiennes, II, IX ds QUEM. DDL t. 5); e) 1892 expr. fam. comme deux ronds de flan (COURTELINE, v. flan1); f) 1901 (BRUANT, p. 208: être étonné. En baver, en roter [...] des ronds de chapeau); 1915 en baver des ronds de chapeau (BENJAMIN, v. baver); g) 1904 rond de tailleur de pierre (Nouv. Lar. ill.); 3. 1461 ront « sou » (Les menus propos, 173 ds Sotties, éd. E. Picot, t. 1, p. 79); 4. a) XVe s. « figure circulaire » (Art et science de cyromancie, ms BN fr. 14776, f ° 38 r °: deux ... ronds assemblez entre la ligne naturelle et la mensale); b) 1666 (MOLIÈRE, Misanthrope, V, 4: cracher dans un puits pour faire des ronds); c) 1854 rond de fumée (GONCOURT, Journal, p. 131); 5. a) 1538 en rond « circulairement » (EST. ds FEW t. 10, p. 520b); b) 1555 « disposition d'objets ou de personnes en forme de cercle » (RONSARD, Hymne de la Justice, 242 ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 8, p. 59); c) 1904 bot. rond de sorcières (Nouv. Lar. ill.); d) 1904 expr. fam. tourner en rond « ne pas progresser » (ROLLAND, loc. cit.); 6. av. 1577 hipp. « piste circulaire » (R. BELLEAU, Petites inventions et autres poésies ds Œuvres poétiques, éd. Ch. Marty-Laveaux, t. 1, p. 152: Manier de pié coy, en rond ou en carriere Le cheval courageux); 7. a) 1817 rond de jambe (STENDHAL, Rome, Naples et Flor., t. 2, p. 333); 1874 fig. « attitude cérémonieuse, obséquieuse » (GONCOURT, Journal, p. 1028); b) 1846 rond de bras (BAUDEL., Salon, p. 142); 8. 1850 « tranche d'un objet cylindrique » (BALZAC, Pts bourg., p. 109: des ronds de betterave rouge); 9. 1877 bot. rond des pinières « maladie des arbres résineux » (Sté des agriculteurs de France, section de sylvic. ds LITTRÉ Suppl. 1877); 1904 rond des pins (Nouv. Lar. ill.); 10. 1928 mécan. faux rond (GORGEU, Machines-outils, p. 154); 11. 1933 bouch. rond (de gîte à la noix) (Lar. 20e); 1964 rond de tranche grasse (Lar. encyclop.); 12. 1963 bât. rond à béton (BARB.-CAD.). Empl. subst. de rond1.
STAT.Rond1 et 2. Fréq. abs. littér.:2 280. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 674, b) 3 286; XXe s.: a) 4 629, b) 3 722.
DÉR. Rondelet, subst. masc., bourrellerie. Bâton utilisé pour enfoncer la bourre dans les harnais (d'apr. ST-RIQUIER-DELP. 1975). []. 1re attest. 1808 (BOISTE); de rond2, suff. -elet (-et).
BBG. — CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p. 344.

rond, ronde [ʀɔ̃, ʀɔ̃d] adj. et n. m.
ÉTYM. V. 1380; roont, XIIe; du lat. pop. retundus, lat. class. rotundus.
———
I
A Adj.
1 Dont la forme extérieure constitue une circonférence ou en comporte une (ex. : cylindre, cône); qui ressemble aux figures circulaires. Circulaire, cylindrique, orbiculaire, sphérique; cercle, cylindre, disque, globe, sphère.REM. Le mot est familier par rapport à ses synonymes; il semble plus courant en parlant des volumes (sphériques) que des surfaces. — Perles (cit. 2) rondes. || La terre est ronde (→ Antipode, cit. 1). — ☑ Loc. (Vx). La machine (cit. 37 et 38) ronde : la Terre. — ☑ Ballon rond (par oppos. au ballon ovale du rugby). || Les amateurs du ballon rond, du football.Un bassin (cit. 6) rond. || Fenêtre ronde (œil-de-bœuf). || Bonnet rond (calotte), chapeau rond. || « Ils ont des chapeaux ronds (…) vivent les Bretons ! » (chanson). || Constructions rondes (coupole, rotonde). || Table ronde. || Pièces rondes (→ 1. Or, cit. 4).
1 Un marronnier bien rond, si rond qu'il avait l'air d'un arbre artificiel sur son pied de bois (…)
M. Jouhandeau, Tite-le-Long, I.
(1922). Des yeux ronds, de forme ronde ou encore arrondis, écarquillés (par l'étonnement, etc.). → Alpaga, cit. 1; cruel, cit. 8; eau, cit. 19. || L'œil rond des mouettes (cit. 3).Tête ronde, crâne rond (brachycéphale). || Une tête de moineau, ronde et mobile (→ Dresser, cit. 3). || Un visage rond, tout rond, rond et réjoui (→ Une face de lune).
Hist. || Les têtes (I., A., 2.) rondes.
2 (XIIIe). Arrondi; qui forme un arc de cercle ou une suite de courbes. || Tuiles rondes (→ Four, cit. 13). || Navire à coque ronde, à ventre rond (→ Chalutier, cit.). || Partie ronde d'une fleur, d'une graine (lobe). Av. 1753. || Bourse ronde, bien garnie.(1793). Fig. Relativement important (en parlant d'une somme d'argent). || Une somme assez ronde. 1. Rondelet.
1.1 (…) la vieille, flairant une bonne affaire, prêta de suite à un taux usuraire une somme assez ronde (…)
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 277.
Arrondi, voûté. || Le dos rond (→ Dialoguer, cit. 2). || Les épaules rondes (→ Attendre, cit. 19).
(1680). || Lettre ronde, écriture ronde. Ronde (B., 1.).
Bombé et charnu, sans angles (en parlant d'une partie du corps). || Joues rondes. Gros (→ Brugnon, cit.; 1. frais, cit. 22). || Le ventre rond. || Panse ronde. Rebondi. || Poitrine ronde et pleine (→ Exubérance, cit. 2). || Gorge (cit. 10 et 14) ronde. Rondeur(s).Le cou rond et fort (→ Capiteux, cit. 4). || Hanche (cit. 1) ronde. || Taille ronde et souple (→ Négligé, cit. 1). || Poignets ronds et potelés (→ Emprisonner, cit. 5). || Avoir la jambe ronde (→ 2. Épier, cit. 4), le mollet rond.Nez (cit. 14) gros et rond.
(1690). Personnes, animaux (→ Porc, cit. 1). Gros et court. Boulot, gras, gros, mafflu, 1. rondelet, rondouillard. || Il est tout rond, rond comme une balle, une bille, une boule. || Un petit enfant rond et rose (→ Emplir, cit. 1). || Boule-de-suif, « petite, ronde, grasse (cit. 15) à lard » (Maupassant).
2 C'était un gros et gras bonhomme (…) rond comme un zéro, simple comme bonjour, qui venait à pas comptés comme un éléphant (…)
Balzac, les Employés, Pl., t. VI, p. 89.
3 (Av. 1493). Qualifiant une quantité. Complet, entier, qui ne comporte pas de fractions. || Un chiffre rond, un nombre rond : un nombre entier, et, spécialt, un nombre entier se terminant par un ou plusieurs zéros ( Arrondir). || Une somme ronde.Compte rond.(1887). Tout rond, qualifie une somme qui ne nécessite aucun appoint en monnaie. || Trois cents (francs) tout ronds (→ Juste, cit. 36).
3 Neuf hectares et demi, voyons, ça fait sept cent soixante francs, en chiffres ronds huit cents (…)
Zola, la Terre, I, II.
4 (1552; personnes). Souvent tout rond. Fig. Qui agit avec franchise, simplicité, sans détours. Franc, loyal (→ Réjouir, cit. 7). || Un homme rond en affaires (→ Chemin, cit. 37).Par ext. || Ses manières (cit. 43) affables, toutes rondes. || Un caractère tout rond. Cordial, simple.
5 (1474). D'abord « qui a beaucoup bu et mangé » ( Soûl). Fam. Ivre. || Il est complètement rond, fin rond.
4 Avant, à huit heures du matin elle était ronde et elle se parfumait à l'eau-de-vie.
A. Jarry, Ubu roi, V, 1.
Loc. Rond comme une queue de pelle, une barrique, une soucoupe.
4.1 Grand-père ! c'est ta petite-fille Sylvie qui te cherche. Montre-toi, vieux fourneau. Tu vas encore rentrer rond comme une soucoupe. Tu vas dégueuler dans l'escalier comme avant-hier.
M. Aymé, le Vin de Paris, « La bonne peinture », p. 205.
B Adv. (dans des loc.). a Loc. (1870). Tourner rond, d'une manière régulière, sans à-coups. || Moteur qui tourne rond.
5 (…) il n'y a pas de gouttes d'eau dans l'essence; le moteur tourne toujours aussi rond.
M. Genevoix, Forêt voisine, III.
(V. 1946). Cela ne tourne pas rond : cela va mal, il y a qqch. d'anormal (→ Patent, cit. 2).Se dit aussi d'une personne qu'on juge un peu dérangée du cerveau. || Il (ça) ne tourne pas rond depuis quelque temps.
5.1 « Tiens, je t'amène un drôle de numéro, nous ne le connaissions pas, figure-toi, c'est un grand compliqué (…) » il tapote sa tempe avec son index (…) « ça ne tourne pas tout à fait rond, il se figure que je ne veux plus le voir, que je passe devant lui sans le saluer. »
N. Sarraute, Martereau, p. 158.
b Tout rond. || Mille francs tout rond. → ci-dessus, A., 3. (adj.). — ☑ Avaler qqch. tout rond, tout entier, sans mâcher.
———
II N. m. (1538; « bouton », attestation isolée, XIIIe).
1 Figure circulaire. Cercle, circonférence. || Tracer un rond, faire des ronds. || Des barres et des ronds (→ Effrayant, cit. 5). || Les ronds et les ovales (cit. 2) d'un plafond. — ☑ Loc. Quart-de-rond : moulure en arc de cercle. — ☑ Faire des ronds dans l'eau, des ondes (cit. 14) circulaires et concentriques; (fig., par plais.) perdre son temps à des futilités.De petits ronds de lumière (→ Couvert, cit. 5) : des taches circulaires.Faire des ronds de fumée (cit. 5), des anneaux, en fumant.Cracher dans l'eau pour faire des ronds (aussi fig.).
6 (…) cracher dans un puits pour faire des ronds (…)
Molière, le Misanthrope, V, 4.
Mar. Courbure extérieure (de certaines voiles).
(1538). || En rond : en formant un cercle. Circulairement. || Se disposer, s'asseoir en rond, autour d'une table (→ Gamelle, cit. 1). || Danser en rond (→ Furie, cit. 6).(XXe). Fig., fam. Tourner en rond (→ Calmer, cit. 15; griffonnage, cit. 1) : ne pas progresser.Empêcheur de danser en rond.
2 Objet matériel de forme ronde (circulaire, annulaire ou cylindrique).(1843). || Rond de serviette : anneau pour enserrer une serviette roulée.Rond d'eau : bassin circulaire.Un rond de gazon : une pelouse ronde (→ Après, cit. 30; contenir, cit. 4).
(1889). Vieilli. || Rond de cuir : coussin rond ( Rond-de-cuir).Rond de feutre (dessous de bouteille). || Ronds de plomb, « pour maintenir un chapeau en état » (Bescherelle).
7 Monsieur Fraisier, petit homme sec et maladif (…) se leva de dessus un fauteuil de canne, où il siégeait sur un rond en maroquin vert.
Balzac, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 674.
Fig., fam. En baver des ronds de chapeau : être très étonné; être soumis à un traitement sévère, un travail ardu. Baver (en).
Spécialt. a (Av. 1850). Tranche ronde. Rondelle, rouelle. || Des ronds de carotte, de betterave (→ Court-bouillon, cit.; plat, cit. 28). || Un rond de saucisson, un rond de citron.
b Bot. || Ronds de sorcière (→ Champignon, cit. 1) : groupements circulaires de champignons issus d'une même spore.
c (1870). Anat. Se dit de deux muscles de l'épaule dont l'un (le petit rond) est cylindrique et l'autre (le grand rond) forme un quadrilatère. || Le nerf du grand rond.
d Surface circulaire. Cercle. || Des ronds de lumière.
e (1904; rond des pinières, 1877). || Rond des pins : maladie des pins qui s'étend en cercle dans une plantation.
3 a (1461). Sou. || Une pièce de vingt ronds.Pas un rond : pas un sou.
7.1 Fichu brouillard, dit Carmen (…) « Le turbin » ne va pas fort ce soir; pas un rond.
Goron, l'Amour à Paris, t. III, p. 1590.
Fig., fam. Être, en rester comme deux ronds de flan.En rester comme deux ronds de frite (même sens).
b Franc. fam. Balle.
7.2 Il fit le tour de l'établissement, puis, après avoir commandé un apéritif au zinc, il s'installa devant un appareil à billes et, y ayant coulé ses vingt ronds, commence une partie.
R. Queneau, Pierrot mon ami, Folio, p. 147.
c (1878). Par ext. || Des ronds : de l'argent. || Ils ont des ronds. — ☑ Il n'a pas le rond : il est complètement démuni d'argent.
4 (1960). Spécialt. Piste circulaire, dans l'enceinte du pesage, où les chevaux tournent au pas avant la course. Ring.
7.3 Et mon cœur bat quand, pour la première fois de ma vie, je pénètre dans le « rond » afin de donner au jockey mes instructions (…)
Pierre Daninos, Un certain Monsieur Blot, p. 261.
7.4 Une seconde sonnerie : les jockeys en selle ! les voici qui accourent sur leurs chevaux au « rond », où ils tournent pour faire voir leurs montures, spécialement aux parieurs.
P. Arnoult, les Courses de chevaux, p. 95.
Cercle d'où le joueur de pétanque lance la boule.
5 Mouvement circulaire.(Danse; 1836). || Rond de jambe : mouvement d'une jambe qui décrit un demi-cercle (→ 1. Écart, cit. 1).(Av. 1902). Fig., cour. Faire des ronds de jambe (comme dans les révérences), des politesses exagérées.
8 (…) un véritable poème, une élégie chorégraphique pleine de charme et d'attendrissement. Plus d'un œil qui ne croyait voir que des ronds de jambe et des pointes, s'est trouvé tout surpris d'être obscurci par une larme, ce qui n'arrive pas souvent dans les ballets.
Th. Gautier, Souvenirs de théâtre, « Beautés de l'Opéra », II.
8.1 (…) cependant, son complice Martinaud-Déplat fait des ronds de jambe à Marseille autour du président du conseil, dont il trempe le gilet des douces larmes de l'amitié à la vie à la mort (…)
Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 130.
Rare. || Rond de bras : mouvement arrondi des bras.
9 (…) il jette un coup d'œil vif au petit vieillard et fait un salut ample et sec, avec un rond de bras.
Sartre, la Nausée, p. 64.
CONTR. Anguleux, carré, pointu; étique, maigre. — Astucieux, hypocrite; cérémonieux, façonnier; brusque.
DÉR. Rondade, rondage, ronde, 1. rondeau (rondel), 2. rondeau, 1. rondelet, 2. rondelet, rondelle, rondement, rondet, rondeur, 1. rondier, rondin, 1. rondir, 2. rondir, rondouillard. V.Rondache, rondo.
COMP. Arrondir, demi-rond, rond-de-cuir, ronde-bosse.
HOM. (Du fém.) Ronde.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rond — rond …   Dictionnaire des rimes

  • rond — rond, onde 1. (ron, ron d ) adj. 1°   Qui est de telle figure que toutes les lignes droites tirées du centre à la circonférence sont égales. Un cercle est rond, une sphère est ronde. Table ronde. Rond comme une boule. •   Qu un autre aille… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • rond — ROND, Ă, (1, 2, 3) ronduri, s.n., (4) ronde, adj. 1. s.n. Strat de flori, de obicei circular, ridicat deasupra nivelului terenului din jur. 2. s.n. Piaţetă rotundă de unde pornesc mai multe artere de circulaţie, având adesea la mijloc o plantaţie …   Dicționar Român

  • rond — Rond, Rotundus, Orbiculatus. Rond en long, Teres. Faire rond, Rotundare. Faire le conte rond, Rotundare summam. B. ex Horat. En rond, In orbem, Orbiculatim. Aller en rond, Orbem voluere. Faire en rond, Globare. Fait en rond et massif, Globosus,… …   Thresor de la langue françoyse

  • rond — rȍnd prid. DEFINICIJA ob. u: SINTAGMA rond pero metalno pero za pisanje, bez oštrog vrha, odrezano poprijeko, omogućuje razne stilizacije slova i rukopisa pomoću debelih (širokih) crta (za razliku od tzv. običnog ili oštrog pera) ETIMOLOGIJA fr.… …   Hrvatski jezični portal

  • rond — I. ROND, [r]onde. adj. Qui est de telle figuré que toutes les lignes droites tirées du centre à la circonference sont egales; Figure ronde. un cercle est rond. rond comme un globe. celà est parfaitement rond. cela n est pas bien rond. figure… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ROND — ONDE. adj. Qui est de telle figure, que toutes les lignes droites tirées du centre à la circonférence sont égales. Il se dit Des surfaces comme Des solides. Un cercle est rond. Une sphère est ronde. Corps rond. Figure ronde. Cela est parfaitement …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ROND — s. m. Figure circulaire, cercle. Faire un rond. Tracer un rond avec le compas. Le rond de la lune. Un grand rond. Au milieu du rond. Un rond de verdure. Donner dans le rond. Il tire si juste, qu il donnerait à balle seule dans le rond d un écu.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ROND — n. m. Figure circulaire, cercle. Faire un rond. Tracer un rond avec le compas. Au milieu du rond. Ils s’assirent en rond. Des arbres plantés en rond. Danser en rond. Les enfants s’amusent à jeter des pierres dans l’eau pour faire des ronds. Rond… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Rond — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Rond », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) L adjectif rond désigne un cercle, une sphère ou… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.